Nous préférons dire : 2016, année de la révélation. Révélation de ce que rien n’est dû au hasard. Trump, le Brexit, Alep et tout le reste, nous l’avons préparé. Certains l’ont préparé avec toute leur énergie, la majorité d’entre nous l’a préparé par désengagement, voire par indifférence. ​ 

Voici donc 2017. Et si nous choisissions d’en faire l’année de l’engagement

S’engager sans se soucier de l’importance de notre impact individuel. 

S’engager parce que c’est la seule chose que nous puissions faire concrètement. 

S’engager à un niveau où nous pouvons encore faire la différence, en espérant que cela en inspire d’autres, en misant sur l’effet domino. ​ 

Il y a le cercle de la famille et des amis, où nous n’avons pas abdiqué. Puis il y a le cercle politique, qui nous parait inextricable. Entre les deux, il y a nos entreprises. 

Et si c’était là, au sein de nos entreprises, que nous portions nos actions en 2017 ? Et si nous décidions de nous réapproprier nos entreprises ? Mettre en œuvre les mêmes choix inédits que ceux que nous défendons au privé et en politique, dans la sphère professionnelle et au quotidien.

Depuis un siècle, l’entreprise est présentée comme un microcosme déconnecté des principes démocratiques et humanistes, un îlot où ne régneraient que les indicateurs de performance et la shareholder value

En 2017, faisons le pari inverse. Les projets digitaux remettent (paradoxalement) l’humain au centre des débats. Déployer un CRM ou un ERP est une opportunité unique pour relancer une équipe et un projet d’entreprise. ​C’est le pari d’Egg3, dans chacun des projets digitaux que nous accompagnons. Nous faisons un métier formidable. 

2016, c’est aussi l’année du merci. Merci chers clients, merci de nous aider à changer la société, une société à la fois, y compris la vôtre ! ​

Et vive 2017 !