Que vous soyez ouvert ou non aux « nouvelles » (récentes ?) technologies, je peux vous affirmer que ces évolutions marquantes ont changé le regard du vos clients, leurs attentes, leur besoin.

Le challenge n’est pas de devenir Mister Robot, ou le roi du SEO, ou moins encore un expert des réseaux sociaux. Le défi est de se familiariser avec ces outils digitaux afin d’apporter à vos clients un service à la hauteur de leur espérance.

Acceptez de vous mettre sur pause un instant et observez les donc, vos chers clients.

Fin 2015, l’e-commerce représente plus de 400 milliards d’euro (non je n’ai pas mis 1 zéro de trop, ni deux) en Europe. Pour la Belgique, Comeos nous apprend que:

  • 54% des e-acheteurs dépensent au moins 100 €/mois;
  • la moyenne des dépenses serait de 2388 €/an/ménage;
  • 35% des e-consommateurs font des achats au moins une fois par mois;
  • L’e-commerce atteindrait un peu plus de 7% du chiffre d’affaires du commerce de détail;
  • 33% des consommateurs ont acheté en ligne en 2015 en substitution d’achats effectués auparavant en boutique physique;
  • mais 37% des consommateurs ont acheté en ligne des biens / services supplémentaires.

Le web est devenu mobile, et son accès est facilité par le wifi, 4G, 5G … Attendez vous à voir disparaître l’internet fixe. Il sera mobile et multiplié par les objets; voitures, télévisions, radio, frigo. Tous vos clients et leurs objets seront connectés. L’avenir du e-commerce est autant dans la main de vos clients que dans son frigo. Un autre indice? Un petit tour sur http://webdesobjets.fr devrait vous convaincre que le digital est entré dans la vie de vos clients.

Ne vivez pas cela comme une menace du point de vente traditionnel, votre croissance ou pérennité se profile comme une collaboration entre ces deux univers pour enrichir l’ expérience client.

Que vous soyez ouvert ou non aux « nouvelles » (récentes ?) technologies, je peux vous affirmer que ces évolutions marquantes ont changé le regard du vos clients, leurs attentes, leur besoin.