Facebook vient donc de lancer son outil « Workplace by Facebook« . Certes, ce n’est pas un scoop, dans la mesure où le service existait déjà auparavant, sous l’appelation « Facebook at Work ».

Voilà donc Facebook qui vient chasser sur les terres de Slack, de Yammer (Microsoft) et de Chatter (Salesforce). Etonnant? Pas vraiment. Le rapprochement –lent mais indubitable– des réseaux sociaux et des plateformes professionnelles est un fait avéré.

Mais faut-il se ruer sur Workplace by Facebook? Ca dépend. L’outil témoigne évidemment de la maestria de Facebook, qui sait s’y prendre quand il s’agit d’animer une communauté. Mais il reste (pour l’instant) totalement déconnecté de ce qui se passe ailleurs dans l’entreprise, par exemple dans l’environnement CRM ou ERP. Ceux qui sont sur Dynamics ou sur Salesforce resteront donc sur leurs outils respectifs (Yammer et Chatter), qui sont parfaitement intégrés au modèle de données de l’entreprise (les discussions concernant les clients sont visibles sur les fiches des clients, etc).

Pour ceux qui sont sur Slack et consorts, c’est une autre paire de manches. Slack est une plateforme particulièrement bien intégrée avec le reste de l’économie web: le nombre d’accords bilatéraux avec d’autres éditeurs est bluffant. Si vous avez mis certaines de ces intégrations en oeuvre, Slack restera sans doute chez vous et continuera à vous être bien utile. Si ce n’est pas le cas, passer sur un standard comme Facebook pourrait alors être assez tentant…

Morale de cette histoire: la qualité des outils, c’est une chose, mais ce n’est pas tout. Les intégrations bilatérales entre éditeurs sont devenues le moteur du web. Ne restez pas sur des applications qui sont en retrait sur ce point. Slack arrivera à tirer son épingle du jeu parce qu’il est intégré avec une myriade d’autres applications. Yammer et Chatter resteront parce qu’ils ne sont finalement qu’un module au sein d’une offre logicielle beaucoup plus large venant de poids lourds du marché. Pour les autres, c’est moins réjouissant. « Workplace by Facebook » va nettoyer le marché, c’est certain.

Reste maintenant à essayer d’imaginer quel sera le sujet de mon prochain article de blog. Après le rachat de LinkedIn par Microsoft, je crois que j’ai le choix entre deux sujets. Soit le rachat de Facebook par Salesforce, soit le rachat de Salesforce par Facebook 😉